Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 janvier 2013 1 28 /01 /janvier /2013 06:00

 

 

Un article d'igepac.com

 

 

dyno-veolia-2.PNG

 

 L’Europe valide les ambitions

de nos distributeurs d'eau privés

 

 

 

Les Veolia & Co ont une totale liberté financière en France avec la bénédiction de nos élus locaux. Le terrain d’un tel jeux financier est trop étroit, il faut donc des autorisations pour changer les règles de la distribution au niveau de l’Europe. Nos élus européens se sont appliqués pour accorder ce privilège en préparant une loi au nom de la fameuse « liberté » d’entreprendre.

 

Mais les citoyens des autres pays Européens ne sont pas habitués à nos Dinoz-Or. Ils nous invitent donc à signer une pétition citoyenne.

 

La libéralisation, c’est-à-dire le droit reconnu de l’anarchie d’entreprendre par la loi du profit financier, est en France un fait acquis ; les distributeurs privés gèrent entièrement notre eau sans contrôle financier public avec la bénédiction de tous nos élus.

 

Depuis plus d'un siècle et demi, dès 1853, l'eau est une réelle marchandise. Créée par le privé pour les grosses agglomérations, la distribution privée atteindra ensuite nos villages. ( voir ci-dessous les débuts de la Générale des Eaux ).

 

Plus de précisions et votre signature sur ce site ( 700 000 signatures ont été déjà reçues ) :

http://www.right2water.eu/fr/node/37/view

 

 

 

----------

 

 

En 1853, la Générale des Eaux ( Compagnie générale des eaux ou CGE ) fut la première société spécialisée dans la distribution d'eau potable. Elle a pris le nom de Vivendi en 1998, puis Veolia.

 

À sa création, en 1853, la Compagnie générale des eaux s'engageait à « pourvoir largement à la distribution d'eau dans les villes et à l'irrigation des campagnes ». C'est par décret impérial, le 14 décembre 1853, que la ville de Lyon s'engage à acheter de l'eau (10 000 m³) à des conditions fixées par avance (17 francs le mètre cube), non révisables sur 20 ans.

 

C'est la première fois au monde qu'une concession d'eau était faite. Ce genre de contrats à long terme permit à l'entreprise de dégager des bénéfices énormes, jusqu'à pouvoir racheter des entreprises comme les studios hollywoodiens Universal à la fin du XXe siècle.

 

En 1854, la ville de Nantes concède pour 60 ans sa distribution de l'eau à la CGE. Elle a de très grands travaux en vue, et abandonne son premier projet de réaliser elle-même son service d'eau. En 1894, la ville dénonce ce contrat et crée son propre service des eaux, qui existe toujours.

 

L’eau de Paris sera privatisée de 1860 à 2010

 

Source : wikipedia

 

 

-

Partager cet article

Repost 0
Published by igepac - dans Divers
commenter cet article

commentaires